« Cancer : Cellules mutantes qui, échappant au contrôle de l’organisme, se multiplient indéfiniment et envahissent les tissus voisins en les détruisant… jusqu’à la mort de l’organisme qui les héberge. »

L’homme est-il devenu le cancer de notre planète ?

Depuis le néolithique, période au cours de laquelle il s’est sédentarisé et a développé les bases de ses premières civilisations, l’Homo sapiens n’a cessé de repousser ses limites. Depuis 10 000 ans, il a ainsi pris peu à peu le contrôle de son environnement, a développé une multitude de technologies et a conquis le monde.

Aujourd’hui, son volume de connaissances s’accroit de manière exponentielle et son appétit pour la conquête semble sans limite. Mais les systèmes –notamment économiques- qu’il a créé pour gérer ses civilisations sont destructeurs, que ce soient pour les hommes, les animaux ou la nature.

Aujourd’hui, pour la première fois depuis le début de l’humanité, l’homme semble dépassé par lui-même et -si l’on regarde les choses de manière objective et factuelle, sans les artifices aveuglants qu’il a lui même crées- il n’est pas difficile de prédire que nous fonçons droit dans un mur. Les uns après les autres, nous détruisons tous les écosystèmes de notre planète que nous transformons en véritable enfer pour une immense partie de ses habitants, humains et animaux.

Si l’on pose un regard objectif, au vue de la tournure que prend son évolution, il serait lucide de se poser cette question à la fois simple mais inquiétante : Au final, l’Homme ne serait-il pas devenu le cancer de notre planète ?

Individuellement et collectivement, il est urgent de réagir…

Donne ton avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Je veux recevoir gratuitement le livre "L’homme qui plantait des arbres" ainsi qu'un pack de 100 visuels de citations inspirantes et m'inscrire à la newsletter.

Non, je verrai plus tard.Oui

Pin It on Pinterest

Share This