La Terre n’appartient pas à l’Homme, c’est l’Homme qui appartient à la Terre. Sitting Bull

Depuis les années 50, le développement de l’agriculture intensive appauvrit chaque année un peu plus nos sols. Dans un contexte d’augmentation démographique massive, le problème des terres arables qui se raréfient devient un challenge majeur pour beaucoup de pays.

En France, que se passerait-il si nos terres autrefois si fertiles cessaient de produire d’ici seulement quelques décennies ?

Un chose est sûre : L’agriculture intensive telle qu’elle est pratiquée aujourd’hui détruit la terre et le problème de la raréfaction des Terres arables est bien réel. Pourtant les solutions sont connues. Il donc est urgent d’en prendre conscience et d’agir pour restaurer durablement nos sols !

Nous détruisons nos sols

Soigneurs de Terres

C’est dans ce contexte que, depuis le début des années 2000, de nombreuses multinationales, banques mais aussi gouvernements achètent massivement les terres agricoles de certains pays, notamment d’Afrique.

Mainmise sur les terres agricoles

En Asie et dans les pays arabes, le spectre d’une possible pénurie alimentaire incitent à acheter des terres à l’étranger pour les cultiver. Conséquence, les nations pauvres produisent de la nourriture pour les pays riches.
Ces achats massifs de terres sont désignés par le terme Anglais « Land Grabbing », traduction littérale « d’accaparation des terres » en Français.
Ces terres exploitées de manières intensives génèrent d’énormes profits souvent au détriment des populations locales qui perdent leurs Terres, mais aussi leur emploi.

Le challenge écologique se double alors aussi d’un challenge social et humain.

La ruée vers les Terres agricoles

Approfondir le sujet
Ailleurs sur le web

Rejoins la communauté

Reçois gratuitement le livre
"L’homme qui plantait des arbres" ainsi qu'un pack de 100 visuels de citations inspirantes.

Soutiens-nous

en nous offrant un café

ou en faisant tes achats sur
Logo Amazon - different.land

Pin It on Pinterest