L’homme est infiniment grand par rapport à l’infiniment petit et infiniment petit par rapport à l’infiniment grand; ce qui le réduit presque à zéro. Vladimir Jankélévitch

L’esprit de l’être humain est conçu et conditionné pour appréhender le monde à son échelle. Il peut sans problème évaluer des distances qui lui sont familières, comme par exemple la distance entre deux villes ou encore la taille d’un building.

Néanmoins, dès que ces dimensions dépassent celle de son quotidien, il commence à perdre pied puis il décroche complètement lorsqu’elles atteignent la démesure.

Un Univers démesuré

Pourtant, dans notre Univers -que ce soit dans le microscopique ou dans le monde céleste- cette démesure semble justement être la règle.

Que nous tournions notre regard vers l’infiniment grand ou vers l’infiniment petit, nous pénétrons dans les deux cas dans un vertigineux qui échappe totalement à nos sens.

Appréhender les tailles, les distances et les gigantismes dans l’univers

Faisons-nous partie d’une structure holonique ?

Faisons-nous partie d’un système holonique, étant à la fois la somme de structures plus petites et une partie d’un ensemble plus grand ? Évoluons-nous dans une dimension globale complètement cohérente et qui nous dépasse totalement ?

Essayons d’en savoir plus et partons à la découverte de l’infini…

Zoom depuis l’infiniment petit jusqu’à l’infiniment grand

Approfondir le sujet

Rejoins la communauté

Reçois gratuitement le livre
"L’homme qui plantait des arbres" ainsi qu'un pack de 100 visuels de citations inspirantes.

Soutiens-nous

en nous offrant un café

ou en faisant tes achats sur
Logo Amazon - different.land

Pin It on Pinterest