Les trois grandes idéologies dominantes du 21 ème siècle

Contrairement à ce que nous dit le récit majoritaire actuel, le monde occidental n’est pas composé de deux, mais de trois grandes idéologies biens distinctes. Trois idéologies qui sont au bord de l’affrontement…

different.land > Blog > Construire le futur > Les trois grandes idéologies dominantes du 21 ème siècle

Le XXI ème siècle sera spirituel ou ne sera pas.André Malraux

11 Mai.2022

Depuis la fin de la seconde guerre mondiale, on nous vend massivement sur tous les médias occidentaux un monde binaire composé exclusivement de deux principales idéologies politiques et sociétales opposées. Une sorte de frise sur laquelle on situerait la gauche et la droite avec, à chacun des deux bouts opposés, des gens qualifiés d’extrêmes et au centre des personnesraisonnables qui se situent dans le juste milieu. Et c’est sur cette ligne droite imagée que l’on positionne toutes les différentes pensées politiques et les personnes qui les soutiennent.
Loin de ce récit officiel, il apparait aujourd’hui que nos civilisations occidentales seraient en fait composées non pas de deux, mais de trois courants idéologiques bien distincts. En lieu de cette traditionnelle ligne sur laquelle se situerait la gauche, le centre et la droite, sa représentation serait plutôt une sorte de triangle équilatéral où se situeraient trois façons d’appréhender le monde absolument abouties et complètement différentes ; chacune se tenant aux antipodes des deux autres. Ces trois grandes idéologies sont représentées par les Universalistes, les Conservateurs et les Néolibéraux.

Historique de ces trois idéologies

Bercée par un Univers vieux de 13,6 milliards d’années (13 600 000 000), notre planète vient de fêter ses 4,6 milliards de printemps (4 600 000 000). Alors que les premières formes de vie unicellulaires apparurent il y a environ 3,8 milliards d’années (3 800 000 000), ce n’est qu’il y a seulement 7 millions d’années (7 000 000) que les premiers hominidés foulèrent le sol de notre planète. Notre espèce, l’Homo sapiens, n’émergea lui qu’il y a seulement 300 000 ans. Et durant ces 300 000 ans, il en passa près de 290 000 à vivre en nomade complètement connecté à la Nature et à ses différents écosystèmes. La plupart des préhistoriens estiment que durant toute cette période, l’Homo sapiens était alors animiste. Il croyait aux forces de l’esprit et voyait en
chaque être vivant, qu’il soit animal ou végétal, une entité emplie d’énergie interconnectée avec toutes les autres. Ainsi, pendant 7 millions d’années -soit la plus grande partie de l’histoire de l’humanité- ce fut cette idéologique Universaliste qui dominait les croyances de l’Homme. Une idéologie qui lui permettait de se connecter à l’Univers, à la Nature et à lui-même tout en perpétuant cet équilibre indispensable à la continuité de la vie.

À l’avènement du Néolithique, il y a environ 12 000 ans, la sédentarisation des hommes et la naissance des premières civilisations furent un tournant majeur de notre histoire. Ses conséquences -l’émergence de la possession, du commerce, de l’écriture, du droit, des religions et la prise de pouvoir d’une minorité sur un grand nombre de personnes- firent émerger petit à petit un nouvel ordre du monde : l’idéologie Conservatrice.
Basée notamment sur les religions, le patriarcat et les traditions, cette nouvelle idéologie conquit progressivement les civilisations humaines. Ainsi, pendant les derniers millénaires, c’est l’idéologie Conservatrice qui domina, concentra le plus de pouvoir et dicta la direction du monde… jusqu’à cette fin de 20ème siècle qui vit alors émerger cette nouvelle idéologie, le Néolibéralisme. Une idéologie qui conquiert et domine chaque jour un peu plus le monde…

Notre monde suit actuellement une profonde mutation

En effet, depuis la fin du XXème siècle et -notamment- l’explosion du numérique et des nouvelles technologies, notre monde suit une mutation profonde. Les observateurs politiques avertis l’avaient déjà bien constaté lors des élections Présidentielles Américaines de 2016 ; un constat confirmé par celles de 2020. Représentées par Bernie Sanders, par Hillary Clinton puis Joe Biden et enfin par Donald Trump, il existe aujourd’hui trois grandes idéologies bien distinctes, chacune aux antipodes des deux autres. En ce qui concerne la France, les résultats du
premier tour des élections Présidentielles 2022 confirment cette tendance avec, pour le camp des Universalistes un Jean-Luc Mélenchon à 21,95%, pour le camp des Conservateurs une Marine Le Pen à 23,15% et pour le camp des Néolibéraux un Emmanuel Macron à 27,84%. Bien sûr, il ne s’agit évidemment pas d’une science exacte. Toutefois, même s’il existe évidemment une multitude de courants au sein même de ces trois idéologies, elles tendent à se construire chacune autour de valeurs et de caractéristiques clairement identifiées. En voici un rapide aperçu :

Les Universalistes

Photo d'un arbre dans la lumière

Comme je viens de l’écrire plus haut, c’est de cette idéologie dont s’est proclamée l’humanité – toutes espèces confondues, de l’Australopithèque à l’Homo sapiens- depuis 7 millions d’années et durant la majeure partie de son existence. Voici les traits dominants vers lesquels tendent l’évolution de cette idéologie Universaliste au 21 ème siècle :

Pour les Universalistes, la vérité est écrite dans la Nature et les lois de l’Univers.
Leur vision de l’organisation de la vie est centrée autour de la communauté et de la collectivité.
Ils croient en une force colossale qui nous dépasse complètement. Appelons-la l’Univers.
Ils ont pour idéal le végétarisme qu’ils voient comme le moyen le plus évolué de nourrir nos sociétés.
Ils pensent que chacun des membres de notre espèce possède en lui la vocation individuelle à
apprendre la domination de soi.

Voyant l’Univers comme une structure holonique, où chacun de ses éléments étant à la fois un ensemble composé d’une multitude d’éléments plus petits ainsi que l’un des minuscules éléments d’un ensemble bien plus grand, ils sont Spirit-centrés.
Croyant en une force supérieure mais sans se revendiquer d’une religion en particulier, ils sont Déïstes.
Ils croient que toute chose porte en elle la graine de son contraire. Ils tendent à atteindre un idéal de non-jugement.
Ils pensent que tous les peuples de la Terre sont, dans l’absolu, tous égaux en droits. Ils sont Internationalistes.
Ils votent en général à gauche et/ou pour ceux qui proposent une écologie radicale. Souvent, aussi, ils ne votent pas.

Les Conservateurs

Photo d'une croix sur une bible ouverture

Pour les Conservateurs, la vérité est écrite dans les livres qu’ils estiment sacrés.
Leur vision de l’organisation de la vie est centrée autour de la Famille et les traditions.
Ils ont leur foi ancrée dans les grandes religions traditionnelles. En occident, il s’agit souvent du Christianisme.
Ils trouvent la chasse et l’élevage comme les moyens les plus naturels et évolués de nourrir nos sociétés.
Ils pensent que notre espèce est façonnée à l’image du Créateur et a pour vocation de dominer la Nature et les autres animaux.
Croyant que l’ordre hiérarchique du monde est basé sur la culture et l’ethnie, ils sont très souvent Ethnocentrés.
Ils sont généralement croyants d’une religion monothéiste.
Ils voient le monde avec le Bien d’un côté et le Mal de l’autre. Et souvent rien au milieu.
Ils pensent que tous les peuples ne se valent pas et qu’ils n’ont pas vocation à se mélanger. Ils sont souverainistes.
Ils votent le plus souvent à droite et/ou à l’extrême droite.

Les Néolibéraux

Image d'une main tenant la planète Terre

Pour les Néolibéraux, la vérité n’est pas écrite. Elle est ce qu’ils décideront qu’elle sera,
notamment grâce aux nouvelles technologies couplées à un système économique capitaliste ultra-libéral.

Leur vision de l’organisation de la vie est centrée autour de l’individu et de la liberté.
Ils croient en la Technologie. Ils en sont convaincus à un point tel, qu’ils pensent qu’elle résoudra très bientôt tous les problèmes écologiques et sociaux de notre planète. Les représentants d’un courant extrême de cette idéologie Néolibérale -le Transhumanisme- croyent même qu’elle permettra de repousser un jour la mort naturelle de plusieurs milliers années, voire de s’en affranchir.
Ils ont pour idéal l’élevage intensif qu’ils voient comme le moyen le plus efficace et le plus évolué pour nourrir nos civilisations.
Ils pensent que notre espèce à vocation à dominer les autres espèces, la Nature, la Terre, d’autres
planètes, éventuellement d’autres systèmes solaires et même la mort.
Voyant la liberté et l’individu comme base ultime de la société, les Néolibéraux sont pour la plupart égocentrés.
La plupart des Néolibéraux sont des athées convaincus.
Ils divisent le monde en deux catégories distinctes. L’élite, ces 3% des gens brillants qui savent et comprennent et dont ils sont convaincus qu’ils font partie, et tous les autres, cette masse de gens que l’on doit guider, pour leur bien, sur le chemin de la vérité.
Ils n’appréhendent pas les personnes en fonction de leur âge, de leur nationalité ou de leur couleur de peau, mais uniquement en fonction de ce qui, selon leur critères, définit leur niveau d’intelligence et de succès ainsi que de leur façon de penser. Ils sont Mondialistes.
Au niveau politique, les Néolibéraux se situent plutôt sur un axe qui va du centre gauche au centre droit.

L’affrontement qui se profile

Je le redis encore, il ne s’agit évidemment pas d’une science exacte, mais juste d’un aperçu des grandes lignes vers lesquelles tendent ces trois courants. Même si à l’heure actuelle, une grande partie du pouvoir économique et politique se trouve toujours entre les mains des représentants de l’idéologie conservatrice, elle en perd chaque jour un peu plus au profit des représentants de l’idéologie Néolibérale. Et ce n’est plus qu’une question de temps pour que le monde bascule définitivement vers ce nouvel horizon.
Et ils ont des alliés de poids : Les GAFAM ! Alliées indéfectibles -et peut-être même donneurs d’ordres- du camp des Néolibéraux, ils n’hésitent pas à censurer, que ce soit sur les moteurs de recherches ou sur les réseaux sociaux, les informations qui vont à l’encontre de leurs idéologies.
L’accès à l’information étant l’un des piliers majeurs de la création des opinions publiques, les GAFAM vont parfois même jusqu’au déréférencement de certains sites sur les moteurs de recherches ou à la suppression des comptes des médias sociaux des personnes aux idées dérangeantes. Ils arguent pour cela de prétextes tels que ‘‘fake news’’ ou ‘‘utilisation frauduleuse d’images soumises aux droits d’auteurs’’. Ayant ainsi une maîtrise de la diffusion de l’information, ils façonnent à leur guise la création des nouveaux modèles de pensée.

Privatisation des infrastructures publiques, libéralisation économique à outrance de la société, idéologie d’une suprématie de certains hommes -autodéfinis comme faisant partie d’une élite intellectuelle et spirituelle- sur le monde, uniformisation et mondialisation des différentes civilisations, fin de la vie privée, avènement du règne des Data et de l’intelligence artificielle, installation massive de la 5G partout sur la planète, quadrillage de notre ciel de plusieurs dizaines de milliers de satellites permettant d’accéder à Internet ‘‘partout’’ défigurant au passage définitivement ce que l’on croyait immuable : un ciel nocturne étoilé … etc. Ce ne sont là que quelques-uns des projets Néolibéraux destructeurs actuellement en cours.
Mais le pire est peut-être à venir ! Drivés par des ego incroyablement surdimensionnés, les Jeff Bezos, Elon Musk, Mark Zuckerberg, Ray Kurzweil et autres chef de file de l’idéologie Néolibérale veulent enfermer l’humanité dans un Métaverse, Transhumaniser l’élite mondiale (c’est-à-dire eux) pour la rendre immortelle et conquérir le système solaire puis la galaxie. Rien que ça !

Le transhumanisme, le futur de l’humanité ?

Pour arriver à cela, l’une des étapes essentielles des Néolibéraux est l’ultra-numérisation du monde. Une numérisation à outrance censée être l’une des marches nous amenant vers l’homme augmenté et le Transhumanisme. Et nous y sommes presque ! L’imminente finalisation de l’installation massive de la 5G partout autour de globe couplée à la mise en place des méga- constellation de satellites des projets Starlink et Kuiper achèvent cette numérisation massive et totale de notre monde. Un numérisation qui enferme chaque jour un peu plus nos civilisations dans du virtuel. Si le XXème siècle et l’industrialisation de notre monde avait vu l’Homo sapiens se déconnecter de la Nature, le XXIème et son ultra-numérisation le verra se déconnecter de lui-même.
Pour les adeptes du transhumanisme, la prochaine étape est déjà écrite. Ils caressent le rêve de pouvoir réparer et augmenter le corps humain pour pouvoir vivre jusqu’à 1000 ans, voire plus.
Être immortels, disent-ils !
Mais ils oublient une chose : il y a une incroyable différence entre vivre jusqu’à 1000 ans et être éternel ! D’une part parce que 1 000 ans -et même 10 000- ne pèse pas plus lourd que 75 ans au regard de l’infini, mais d’autre part, parce que ne pas être confronté à mourir de vieillesse ne signifie pas qu’on soit immortel mais A-mortel !
Car oui, un A-mortel n’est pas immortel ; car même si la maladie et la vieillesse ne pourraient rien contre lui, il peut mourir n’importe quand d’un banal accident de voiture. Et la différence est colossale, surtout au niveau psychologique vu que, de peur de perdre cet acquis incroyable qu’est l’incapacité de vieillir, une personne A-mortelle éliminera au maximum toutes les choses un peu risquées de sa vie ; toutes ces choses qui donnent pourtant cette saveur indispensable au bonheur.
Toujours est-il que les représentants de l’idéologie Transhumaniste y croit dur comme fer et font avancer leurs idées et leur technologies à pas de géants. On y retrouve d’ailleurs les grands lignes dans les grandes directions politiques actuelles, même si la plupart des représentants politiques de cette idéologie avancent, pour des raisons évidentes, le plus souvent masqués. Des politiciens que l’on retrouvent dans le camp des Néolibéraux. Beaucoup se souviennent d’ailleurs très bien des propos du Président Emmanuel Macron qui, défendant la 5G, se moquait du ‘‘modèle Amish’’, méprisant au passage cette communauté qui ne fait que vivre simplement et en paix avec la Nature et les autres peuples de la Terre.

Choisis ton camp

Ça y est, nous y sommes. L’omniprésence des réseaux sociaux et de leur ‘‘bulles de filtres’’ dans nos vies a renforcé les croyances de chacun, chaque partisan des trois idéologies étant plus convaincu que jamais qu’il détient la vérité.
Ne nous y trompons pas, il s’agit bien ici de trois grandes idéologies bien distinctes, trois grandes directions potentielles complètement différentes. Et nos actions individuelles et collectives d’aujourd’hui pousseront nos civilisations dans l’une de ces trois directions, potentiellement de manière irréversible. Un choix civilisationnel qui nous concerne tous.
Les plupart des Conservateurs, voyant leur idéologie s’effondrer face aux évolutions du monde en refusant d’en comprendre les causes, se referment sur eux-mêmes et se tiennent prêt à se battre jusqu’au bout pour préserver leurs privilèges et leur modèle de civilisation.
L’idéologie Néolibéral-Transhumanistes, glorifiant la technologie au mépris de la science, veut refaçonner le monde et construire un futur dystopique au mépris évident des lois de la vie et de la Nature.
Et les Universalistes, croyant que le développement de nos civilisations doit se faire en harmonie avec les autres hommes et les écosystèmes de la Terre, se saisissent d’effroi à la vue de l’évolution géopolitique de notre monde et de l’effondrement écologique massif actuellement en cours.
On pourrait débattre pendant des années sur laquelle de ces trois idéologies est la meilleure, mais les faits sont là : l’Homme a déclaré la guerre à la Nature ! Et que ce soit avec le système de pensée Conservateur ou alors avec celui de l’idéologie Néolibérale, nous allons droit dans un mur.
Car non, une croissance infinie dans un monde fini n’est pas tenable. Non, offrir à nos enfants une vie de numérique, d’écrans et de Métaverse n’est pas le cadeau qu’ils méritent. Non, une société basée sur les Data et la surveillance généralisée n’est pas bonne pour nous. Non, une souffrance animale telle que notre espèce l’a industrialisée n’est pas morale. Non, ces milliards de tonnes de plastique non dégradables qui se déversent dans la Nature et l’Océan chaque année ce n’est pas acceptable. Non, laisser volontairement la température de notre planète augmenter de trois degrés au cours du siècle n’est pas la bonne décision à prendre. Non, accepter et contribuer par nos actions à l’extinction des espèces n’est pas quelques chose d’éthique. Non, la croissance exponentielle de la technologie n’est pas, comme nous le donne le récit majoritaire actuel, la voie naturelle de l’évolution que doit suivre notre espèce, l’Homo sapiens. Non, se résigner à la destruction de la beauté de notre monde n’est pas ce que nous devons faire !
La bonne nouvelle dans tout ça, c’est que nous voyons actuellement émerger un nouveau niveau de conscience collectif. Un force nouvelle qui grandit de jour en jour. Une force composée de plus en plus de personnes qui se posent les bonnes questions, ne se résignent pas et veulent se battre pour offrir un monde plus sain et plus viable à leurs enfants.
Là où les Néolibéraux-Transhumanistes ont raison, c’est que rien n’est écrit à l’avance ! Ce ne sont que nos décisions, tant individuelles que collectives, qui décident de la direction que prendront nos civilisations. Ne nous y trompons pas, nous sommes actuellement à un point de bascule et les 20 prochaines années seront probablement les 20 années les plus importantes de toute l’histoire de l’humanité ! Même s’il est déjà tard, rien n’est encore perdu. Prenons aujourd’hui les décisions qu’il faut et ne laissons pas l’idéologie Néolibérale et Transhumaniste amener notre monde à un point de non-retour.

Plus que jamais, notre monde a besoin de vrais leaders qui s’engagent. Répondras-tu à l’appel ?

Gérald Vignaud

Gérald Vignaud est le co-fondateur de different.land. Il s’est donné pour mission de contribuer à construire les générations présentes et futures en aidant les gens à développer leurs différences et à démultiplier leurs valeurs.

Construire le futur

Donne ton avis

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

1 Commentaire

  1. Antoine vendredi 13 Mai.22 10:17

    tellement vrai…

    Répondre

Pin It on Pinterest