Celui qui adopte un autre mode de vie, d’une façon visible et concrète, sape les bases du conformisme. Il se heurte à l’intolérance, car on est immédiatement suspect si l’on est différent. Vincent Gerbe

Notre monde moderne est ainsi fait : On nous explique en permanence comment il fonctionne. On nous guide de manière implicite sur ce qu’on doit penser et comment on doit se comporter dans la vie.

Insidieusement, une pression omniprésente nous enseigne et nous rappelle comment se tenir, ce qu’il faut manger, comment on doit se soigner, comment on doit interagir avec les autres, ce qu’est le Bien, le Mal, ce en quoi on doit croire… ect. Et les gens, dans une immense majorité, suivent ces enseignements. Cela s’appelle le conformisme social.

Un conditionnement très puissant !

Démarré pour la plupart d’entre nous dès la plus jeune enfance, ces croyances sont renforcées chaque jour un peu plus et se transforment avec le temps en un programme très puissant. Un conditionnement extraordinairement bien verrouillé par un conformisme social où chaque esclave, emprisonné dans ses croyances, est le geôlier des autres…

Ainsi formatée, la masse suit aveuglément et inconsciemment les codes établis avec, paradoxalement, la certitude de décider par elle-même. La peur du regard et du jugement des autres impose à cette majorité un comportement sans faille à toutes ces règles induites érigées au fil du temps par la société. Des règles, par ailleurs souvent d’ailleurs incohérentes et en contradiction les unes avec les autres.

Alors qu’il permet de canaliser les foules, ce conditionnement -qui n’est probablement pas dû au hasard- arrange beaucoup de monde. Mais au final, on se retrouve à vivre dans un monde dont presque absolument tout le monde pense qu’il ne tourne pas rond mais que quasiment personne ne décide de remettre en cause.

Le conformisme social

Ne plus avoir peur du regard des autres

Pourtant, même s’ils ne sont qu’une toute petite minorité, il existe néanmoins une catégorie de personnes qui arrivent à complétement sortir de ce conformisme social.

Soyons clair, on ne parle pas ici de ces gens qui font systématiquement l’inverse de ce que font les autres dans le but non avoué de combler leur besoin de reconnaissance. On parle ici de ces personnes qui décident de penser par eux même en faisant leur propre analyse des différentes situations et qui agissent en conséquence de celle-ci, indépendamment de ce que fait la majorité.

Ce sont des personnes qui refusent les règles. Au lieu de s’adapter au monde, ils adaptent le monde à eux. Peut-être est une coïncidence, mais la plupart d’entre elles obtiennent généralement plus de succès dans la vie que la majorité silencieuse…

Et toi, fais-tu partie de ces gens qui ne respectent pas les règles lorsque tu les trouves stupides ?

Et si ce n’est pas le cas, n’est-il pas temps pour toi de devenir hermétique à la critique pour enfin sortir de ce conformisme social ?

Approfondir le sujet

Rejoins la communauté

Reçois gratuitement le livre
"L’homme qui plantait des arbres" ainsi qu'un pack de 100 visuels de citations inspirantes.

Soutiens-nous

en nous offrant un café

ou en faisant tes achats sur
Logo Amazon - different.land

Pin It on Pinterest