Connais-tu l’ONG 7ème continent ?

Ancien pompier professionnel devenu navigateur et explorateur, Patrick Deixonne a fondé l’association 7ème continent. La connais-tu ?

different.land > Blog > Environnement et Ecologie > Connais-tu l’ONG 7ème continent ?

Je pense sincèrement que la pollution de la planète ce n'est pas aussi grave qu'on le dit. C'est beaucoup plus grave qu'on le dit…Philippe Geluck

07 Août2019

Parmi les gens que l’on rencontre, il y en a parfois qui sortent vraiment de l’ordinaire. C’est le cas de Patrick Deixonne, un ancien pompier professionnel devenu navigateur et explorateur. D’une personnalité à la fois sensible, simple et engagée, Patrick Deixonne a réussi l’incroyable exploit de traverser l’Atlantique à la rame -seul et sans assistance- en 46 jours.

Un spoiler de voiture qui flotte en plein milieu de l’océan !

Lors de son aventure et alors qu’il fut en plein milieu de l’océan, il percuta un spoiler de voiture qui flottait là, à 2000 kilomètres des côtes. Surpris par sa découverte, il commença à prêter attention à ce qui pourrait errer dans l’immensité de l’océan et y remarqua une multitude de déchets en plastique. Il commença alors à les répertorier : poupée, casque, tong, botte, vieux filet de pêche abandonné… etc. À son arrivée en Amérique du Sud, sa liste était tellement longue et diversifiée qu’il se posa une question que (trop) peu d’entre nous se posons : Que deviennent nos déchets plastiques lorsqu’ils finissent dans les océans ?

Il poussa tellement la réflexion, qu’il décida d’y retourner et d’étudier scientifiquement les conséquences de cette pollution. Et c’est ainsi qu’est née en 2010 l’association 7ème continent dont la mission est d’étudier, d’informer et de proposer des solutions à la problématique de la pollution plastique.

Un travail de recherche et de sensibilisation

Depuis sa création, l’association a déjà organisé plusieurs expéditions, offrant ainsi des opportunités uniques à la communauté scientifique de collecter des observations et de ramener des échantillons afin d’affiner leur compréhension du problème.

Afin d’intensifier son travail de recherche, elle a récemment fait l’acquisition d’un nouveau bateau, une goélette baptisée « 7ème continent » et prévoit cette automne une nouvelle expédition afin d’essayer de savoir s’il existe un possibilité que le plastique, une fois fragmenté à l’échelle de la nanoparticule, intègre le cycle d’eau -ce qui serait, si cela s’avère être le cas, absolument désastreux.

En ce début d’été 2019, à l’occasion d’une tournée pédagogique sur la côte Atlantique, la goélette a amarré pour deux jours à Bordeaux où Patrick Deixonne a accepté de nous accorder une interview. Dans cette conversation exclusive, il nous partage son histoire ainsi que celle de son association.

Patrick Deixonne, mi aventurier, mi écologiste et 100% déterminé

Voici l’interview de Patrick Deixonne dont la mission est d’étudier, d’informer et de proposer des solutions à la problématique de la pollution plastique.En savoir plus

Comme expliqué dans l’interview, Le monstre de plastiques est une bande dessinée conçue et réalisée par Patrick Deixonne et le dessinateur Dominique Serafini. Elle retrace, en débutant par sa traversée de l’atlantique, l’histoire de Patrick et de l’association 7ème continent. D’une manière simple et ludique, elle fera découvrir aux lecteurs de tout âge l’impact de la pollution plastique sur les océans. Particulièrement bien réalisée, elle conclut par des fiches pédagogiques pour mieux comprendre ce problème ainsi que les solutions que chacun d’entre nous peut décider de mettre en application dans sa vie. Tous les bénéfices de la vente de cette bande dessinée sont bien évidemment reversés à l’association. N’hésite donc pas à l’offrir en cadeau à tous les gens que tu aimes.

Le monstre de plastiques
Le monstre de plastiquesDominique Serafini, Patrick DeixonneEn savoir plusCommander

Et enfin, pour conclure cette rencontre, Patrick Deixonne nous offre une visite guidée du « 7ème continent », le bateau de l’association éponyme.

Nous devons agir !

Le Capitaine Paul Watson expliquait très justement que si l’océan meurt, nous mourrons tous. En plus d’être confrontés au réchauffement climatique, à la surpêche, à la pollution sonore et à la pollution chimique, nos océans sont massivement confrontés au fléau de la pollution plastique. Un plastique qui ne se biodégrade pas mais se micro-fragmente pour pénétrer et bouleverser le fonctionnement de tous nos écosystèmes.

Nous sommes tous concernés et, individuellement et collectivement, il nous est devenu urgent de réagir. Voici comment, chacun à notre niveau, il est possible d’agir dès maintenant :

  • S’informer et comprendre le problème des déchets plastiques
  • Limiter sa consommation de plastique au quotidien :
    • Acheter les aliments en « vrac » et réutiliser les mêmes contenants. De même, au rayon fruits & légumes, tu peux faire peser tes articles et coller l’étiquette directement dessus en évitant l’utilisation d’un sachet plastique.
    • Privilégier les articles contenus dans du verre plutôt que dans du plastique (jus de fruits, lait, yaourts…)
    • Privilégier les aliments dits « à la découpe ».
    • Utiliser des sacs réutilisables pour faire ses achats.
    • Privilégier les marchés et la vente directe car ainsi les produits sont bruts et ne sont pas soumis à des emballages plastiques.
    • Limiter au maximum les accessoires en plastique (couverts, gobelets, paille…). Ne pas hésiter à les refuser lorsque l’on nous les propose -voire nous les impose- inutilement, notamment dans la restauration à emporter.
  • Comprendre que même lorsque l’on habite à l’intérieur des terres, il faut agir de manière responsable : En effet, quand tu jettes un plastique par terre, le vent peut l’emporter dans la rivière, qui conduit au fleuve et qui mène à l’Océan. Les gyres -ces puissants courants marins- se chargent alors de rassembler ces déchets plastiques venant de l’intérieur des continents avec les autres, au milieu de l’Océan.
  • Recycler le plastique issu de sa consommation personnelle.
  • Lors des différentes élections, voter pour des candidats qui non seulement comprennent cette problématique, mais qui en plus sont réellement engagés à tenter de la résoudre.
  • Éduquer nos enfants et informer nos amis et notre communauté du problème. (Commencer par partager cette page sur les réseaux sociaux est un bon début)
  • Adopter une attitude respectueuse envers la nature : par exemple, lors d’une balade, si tu trouves un morceau de plastique par terre, n’hésite pas à le ramasser pour le jeter dans un endroit approprié (même si ce n’est pas toi qui l’as jeté…).
  • Et pourquoi pas rendre à la planète ce qu’elle nous a offert en passant quelques heures -seul, avec ses enfants ou des amis- à nettoyer un morceau de plage ou de forêt.

La préservation de la nature en général et des Océans en particulier sera incontestablement le plus grand, le plus difficile et le plus important combat du 21ème siècle. Y participer est une responsabilité morale que nous avons tous -qui que nous soyons- envers les générations futures.

Plus que jamais, le monde a besoin de vrais leaders qui s’engagent.
Répondras-tu à l’appel ?

Gérald Vignaud

Gérald Vignaud est le co-fondateur de different.land. Il s’est donné pour mission de contribuer à construire les générations présentes et futures en aidant les gens à développer leurs différences et à démultiplier leurs valeurs.

Environnement et EcologiePersonnes et histoires extraordinairesSolutions aux grands défis du 21ème siècle

Donne ton avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

2 Commentaires

  1. Gerald lundi 23 Sep.19 22:42

    Quelques news de l’expedition 7 eme continent…

    https://www.20minutes.fr/planete/2611063-20190923-video-mediterranee-expedition-septieme-continent-part-traque-fleau-nanoplastiques

    Répondre
  2. Rakotoniaina Solofo Hery lundi 16 Sep.19 22:27

    Je viens de Madagascar. Nous avons un petit centre de loisirs qui fonctionne avec les panneaux solaires . Pour chaque visite, nous réservons 15 minutes pour expliquer aux visiteurs la nécessité du reboisement, les possibilités de l’énergie solaire et la gestion de l’exploitation des sachets plastiques.

    Répondre

Pin It on Pinterest