different.land Be different. Be yourself.
Sélectionner une page

« L’enfant n’est pas un vase à remplir mais un feu à allumer. »

Maria Montessori

Les écoles Montessori

Née en 1870, Maria Montessori est une médecin et pédagogue italienne. Visionnaire passionnée par l’éducation, elle a conceptualisé une pédagogie accordant une place prépondérante à la bienveillance et au développement sensoriel de l’enfant.

Reposant sur des concepts simples qui permettent à l’enfant un épanouissement optimal, la pédagogie Montessori s’est depuis imposé de part le monde comme l’une des philosophies d’éducation de l’enfant parmi les plus abouties.

Une éducation axée sur la bienveillance et les besoins de l’enfant

Dans les écoles Montessori, les salles de classe – appelées ambiance- sont ouvertes, les enfants peuvent y circuler librement et ils y sont libres de choisir ce qu’ils veulent apprendre. Ces ambiances sont des classes d’âge mixte (0-3 ans, 4-6 ans, 7-12 ans) où les enfants interagissent entre eux. Les petits apprennent des plus grands, eux-mêmes apprenant en retour à prendre soin des petits et à partager avec eux leurs connaissances. Dans ces ambiances, il n’y a pas de notes ni de devoir mais un enseignant -souvent appelé éducateur- qui présente et explique les différentes activités. Un éducateur bienveillant qui parle d’une voix calme et qui écoute et observe énormément les enfants.

Il utilise un matériel pédagogique adapté et spécialement conceptualisé par Maria Montessori. Afin que l’enfant puisse le porter seul, il est installé dans des paniers ou sur des petits plateaux. Ce matériel est le plus souvent fabriqué de matériaux nobles tels que le bois, la porcelaine ou le verre, le plastique n’étant utilisé que très rarement. Disposés par ordre de difficulté sur des étagères à hauteur de l’enfant, ces plateaux sont préparés correctement dans un souci d’esthétique alliant harmonie des couleurs et des formes. Ils sont regroupés en fonction des grandes catégories pensée par Maria Montessori : vie pratique, vie sensorielle, mathématiques, langages et culture.

Présenté de manière simple et fluide par l’éducateur, ce matériel représente les objets et les concepts de la vie quotidienne et du monde qui nous entoure. Ce matériel spécifique, cette ambiance sur mesure ainsi que l’attitude particulière de l’éducateur et de son assistant permettent à l’enfant de développer les qualités essentielles pour se construire et s’épanouir.

Enquête dans une une école Montessori

Les 5 principales valeurs de la pédagogie Montessori

La philosophie de Maria Montessori repose sur 5 valeurs fondamentales. 5 clefs qui, selon Maria Montessori, permettent à l’enfant de maximiser son développement et de grandir sereinement. Les voici :

L’autonomie

« Apprends-moi à faire tout seul ! » résume parfaitement cette première valeur, essentielle pour l’enfant. En effet, pour l’enfant apprendre à faire les choses comme un grand (ou presque) développe chez lui un sentiment d’indépendance et de confiance en lui. Pour cela il ne faut pas hésiter à adapter une partie de l’aménagement de sa maison à l’enfant, notamment grâce à des espaces de rangement à sa hauteur et une chaise à sa taille. L’enfant doit aussi pouvoir être libre de ses mouvements et il est important, en respectant bien sûr les règles de sécurité de bases adapté à son âge, de ne pas le freiner dans ses déplacements.

Enfin, il faut partir du principe évident que les erreurs font partie intégrante de l’apprentissage. Alors qu’il est parfois tentant d’intervenir, il est plus constructif de laisser l’enfant faire ses propres expériences dans les choses de la vie courante. Le contrôle de l’erreur –ou autocorrection- est l’un des principe clef de la méthode Montessori. Idéalement, l’adulte se met en position guide-observateur neutre qui n’est là que pour accompagner l’enfant uniquement lorsque c’est nécessaire.

La confiance en soi

Crucial pour un développement optimal de l’enfant, la confiance en soi s’acquiert pas à pas grâce à un environnement sain. Un enfant qui prend confiance en lui développe beaucoup moins les sentiments de jalousie, de colère ou d’agressivité et ses relations avec les autres en sont facilitées. Pour aider l’enfant à maximiser sa confiance en lui, Maria Montessori préconise de nombreuses clefs comme notamment l’enseignement du respect d’autrui et de la politesse, le libre choix de ses activités parmi celles proposées ou encore le développement d’un langage soutenu.

La concentration

Alors qu’elle commence à s’acquérir dès la naissance, la concentration est essentielle à l’apprentissage. Elle fonctionne un peu comme un muscle que l’on développe par l’expérience et la répétition. Un environnement calme et adapté permet à l’enfant de maximiser son potentiel.

De plus, il faut comprendre qu’un enfant peut être perturbé face à plusieurs difficultés simultanées. Afin qu’il puisse intégrer chaque nouvelle situation, il est donc important de ne rajouter qu’une seule difficulté à la fois (1 activité = 1 nouvelle difficulté). Enfin, puisque c’est à ces moments là que se construit les connexions de son cerveau, lorsqu’un enfant est plongé dans une activité il est fondamental de ne jamais l’interrompre.

Le développement de la main

Maria Montessori fut la première pédagogue à découvrir l’importance du développement de la main dans la construction de l’intelligence humaine. Selon elle, c’est la boucle main-cerveau-main qui commande tout chez l’enfant et impacte ses connexions neurologiques. En conséquence, il est important d’offrir à l’enfant la possibilité de manipuler des objets le plus tôt possible, lui faisant intégrer ainsi cette réalité : 1 action = 1 conséquence.

La liberté

La liberté est la 5ème valeur essentielle de la philosophie de Maria Montessori. Une liberté qui ne signifie évidemment pas que l’enfant peut faire tout ce qu’il veut mais qui s’inscrit dans un cadre bien précis érigé par l’adulte. Il laisse à l’enfant l’espace nécessaire pour s’exprimer, expérimenter les choses et prendre les décisions qui peuvent être prise à son niveau. Ce cadre favorise l’épanouissement et le besoin de sécurité de l’enfant.

Pour Maria Montessori, l’individualité de chaque enfant doit être respecté. Ils sont libres d’exprimer leurs émotions et de poser des questions auxquels l’adulte doit répondre avec respect et considération.

La méthode Montessori

L’esprit absorbant et les 6 périodes sensibles de l’enfant

Médecin avant tout, Maria Montessori a compris que c’est durant ses 6 premières années que l’éveil et les principales bases de la personnalité de l’enfant se façonnent. Durant cette période de temps cruciale, deux forces considérables aident son cerveau à se construire et à assimiler toutes les bases de son fonctionnement futur. Deux forces qu’elle a nommée esprit absorbant et périodes sensibles.

L’esprit absorbant

Spécialement développé durant les 3 premières années de sa vie, l’esprit absorbant est cette capacité hors norme que possède l’enfant pour s’adapter à son milieu, indépendamment de la culture et/ou de l’époque.

Dans son ouvrage « L’esprit absorbant de l’enfant« , Maria Montessori compare l’enfant à une éponge qui aspirerait et intègrerait toutes les informations de son environnement proche. Elle dit que « l’enfant absorbe le monde qui est autour de lui ». Pour elle, les enfants sont des explorateurs naturels, curieux et intéressés qui savent spontanément apprendre de leur environnement.

Les périodes sensibles

D’après Maria Montessori, durant les 6 premières années de sa vie l’enfant traverse plusieurs périodes sensibles, 6 précisément. Également appelées fenêtres d’opportunités, une période sensible est une période de temps limité et très particulière durant laquelle l’enfant se focalisera presque qu’exclusivement sur certains aspects de son environnement, délaissant ainsi les autres.

Détenir des notions de périodes sensibles et savoir les détecter chez son enfant est très important. Il aide à mieux comprendre ses différents comportements et permet de les alimenter de manière adéquate. Voici les 6 périodes sensibles de l’enfant :

La période sensible du langage (de 2 à 6 ans)

Les enfants ont une prédisposition naturelle pour les langues qu’ils apprennent simplement, par imprégnation. Ils assimilent évidemment leur langue maternelle mais peuvent aussi sans difficulté en apprendre plusieurs à la fois s’ils sont plongés dans un environnement multilingues. Mais leur attrait pour le langage ne s’arrête pas à l’oral et contrairement à ce que l’on pourrait soupçonner, ils sont très tôt attirés par les lettres, parfois dès l’âge de 3 ans.

Ainsi, en faisant ainsi attendre le CP pour proposer la lecture et l’écriture aux enfants, on rate souvent cette période sensible où ils s’y intéressent naturellement et où tout se fait facilement.

La période sensible de la coordination des mouvements (de 18 mois à 4 ans)

Les enfants débordent d’énergie et lorsqu’on prend le temps de les observer, on s’aperçoit qu’ils peuvent parfois se mettre à porter des charges très lourdes ou à monter et descendre 20 fois de suite un escalier. Ils aiment sauter, danser, tourner sur eux-mêmes et adorent les comptines gestuées. C’est la période sensible de la coordination des mouvements.

Alors qu’il est fatigué de par sa journée de travail ou son âge parfois avancé, l’adulte à souvent tendance à freiner un tel déploiement d’énergie. Il est au contraire essentiel de laisser l’enfant exprimer son corps.

La période sensible de l’ordre (de la naissance à 6 ans)

Nous avons parfois tendance à supposer qu’un petit enfant est incapable de ranger alors qu’il possède, au contraire, un besoin fondamental d’ordre et de rangement. Très vite, il associe une place et un propriétaire à chaque chose et c’est la raison pour laquelle le petit bout ramène à sa Maman son portable qu’elle avait laissé trainer dans l’entrée. La période sensible de l’ordre est aussi la grande époque des tris en tout genre et qui peuvent même paraître -pour un adulte- farfelus lorsqu’il alignera ses petites voitures ou les classera par couleurs.

Le meilleur moyen d’apaiser et d’accompagner un enfant durant sa période sensible de l’ordre est de tenir sa maison propre et rangée et de lui offrir un environnement sobre et épuré.

La période sensible du raffinement des sens (de 2 à 6 ans)

La période sensible du raffinement des sens est très importante. Elle permet à l’enfant de développer ses 5 sens. Il découvre et assimile ainsi une multitude de goûts, de formes, de couleurs, d’odeurs, de sons et de toucher. Ils apprennent notamment à associer une sensation tactile avec une image visuelle apprenant ainsi à reconnaître un objet uniquement au toucher.

Cette période sensible est fondamentale dans le développement de la sensibilité émotionnelle de l’enfant.

La période sensible du comportement social (de 2 ans et demi à 6 ans)

La période sensible du comportement social pousse les enfants à se connecter avec les autres. On peut comprendre cette période sensible en observant la différence flagrante entre un enfant de 18 mois qui ne s’intéresse pas aux autres et un enfant de 4 ans qui court et s’invente toutes sortes de jeux avec ses amis.

Que ce soit à la maison ou à l’école, il est primordial qu’un enfant qui traverse cette période sensible ne se sente pas exclu.

La période sensible des petits objets (de 2 à 3 ans)

La période sensible des petits objets, c’est cette période de grande attention aux détails où, devant l’image d’un livre, le tout-petit va pointer du doigt la minuscule coccinelle cachée derrière une fleur. Durant cette période, il s’intéresse aux détails en toutes situations, jusqu’à la moindre petite feuille tombée d’un arbre et présente sur le chemin.

L’enfant qui traverse cette période sensible partage souvent ses découvertes avec l’adulte. Lorsque cela se produit, il est important de l’écouter et de porter une attention à ce qu’il nous montre.

Phases d’acquisition et de construction intérieure, ces périodes sont fondamentales pour l’enfant. Apparaissant à chaque enfant de manière spécifique, ces 6 périodes sensibles s’entremêlent. Afin de ne pas rendre l’acquisition ultérieur de ces apprentissages beaucoup plus fastidieux, il est crucial de ne jamais les contrarier lorsqu’ils coïncident aux sensibilités de l’enfant.

Lorsque ces périodes dites sensibles sont passées, il est évidemment possible à l’enfant -ainsi d’ailleurs qu’à l’adulte- d’acquérir les compétences associées. Toutefois, l’apprentissage sera moins facile et beaucoup plus long. Il nécessitera un dose d’enthousiasme et de passion qui sont, comme le démontrent les dernières découvertes en neurosciences, les seuls ingrédients qui boostent véritablement l’efficacité de l’apprentissage.

Les périodes sensibles et la pédagogie Montessori

Comment choisir son école Montessori ?

L’école et les enseignants de tes enfants impacteront incontestablement leur éducation et par conséquent leur avenir. Choisis-la donc avec sagesse !

Avant toute chose, il faut savoir que, puisque le nom n’est pas protégé, n’importe qu’elle école peut décider de s’estampiller Montessori -ce qui explique les nombreuses variantes que l’on peut trouver dans les écoles dites Montessori. Alors que certaines respecteront scrupuleusement la philosophie de Maria Montessori, d’autres n’en prendront que quelques touches pour au final s’en éloigner beaucoup. Toutefois, un diplôme est délivré aux éducateurs qui ont suivi le parcours de formation de l’AMI (Association Montessori Internationale). Il est donc crucial de vérifier que les éducateurs possèdent bien l’un de ces diplômes, ce qui garanti les bases minimales de cette méthode d’éducation particulièrement abouti, mais aussi relativement complexe pour un novice. De plus -et même surtout- il te faut absolument trouver des enseignants qui font leur travail avec passion et engagement, des éducateurs qui aiment réellement les enfants.

Devant l’importance des répercutions du choix de l’école sur la vie -présente et future- de tes enfants, après une première recherche sur le net, il est indispensable de prendre le temps de les visiter une à une avant de prendre sa décision. Pour cela, n’hésite pas à profiter des journées portes ouvertes que certaines d’entre elles font parfois afin de découvrir les lieux et de rencontrer les éducateurs. Pose-leur les questions qui te sont importantes, et écoute leurs réponses en observant leur communication non-verbale. Pour ta prise de décision, laisse parler ton instinct et ton intuition. Et n’oublie pas : Comme dans toute situation, si tu as un doute,

Appliquer les principes de Maria Montessori à la maison

Même si le choix de l’école est essentiel, la maison et l’environnement familial reste pour l’enfant ce qu’il y a de plus décisif. Il reste son refuge et son domaine à l’intérieur duquel il faut impérativement qu’il soit respecté, écouté, compris et aimé. Mais puisque la pédagogie Montessori ne s’improvise pas, par où commencer ? La philosophie générale, la posture de l’adulte, la présentation du matériel, les mots qui l’accompagnent… tout a été entièrement formalisé par Maria Montessori. Alors afin d’appliquer la philosophie Montessori à la maison voici pour commencer une liste non exhaustive de principes simples à mettre en application dès maintenant :

  • Développe une bienveillance permanente pour ton enfant. Prends ton enfant tel un cadeau pour l’aimer et l’accepter tel qu’il est. Ne perds jamais de vue que ton enfant est naturellement câblé pour apprendre, donner et aimer. Adapte ton attitude en conséquence.
  • Communique toujours calmement avec eux. Crier et te mettre en colère te soulagera peut-être sur le moment mais développera chez l’enfant un sentiment de peur et d’insécurité…
  • Fais confiance à ton enfant et laisse-le faire ses erreurs et ses propres expériences. Lorsque l’on fait une activité anodine pour un adulte mais complètement nouvelle pour l’enfant -comme passer l’éponge sur la table ou mettre ses chaussures- il est parfois tentant pour l’adulte de le faire à la place de l’enfant pour aller plus vite lorsque celui-ci à du mal à gérer. C’est au contraire dans ces moments là qu’il est important de prendre du temps pour lui et de le laisser faire son expérience avec un regard bienveillant et en lui offrant bien sûr notre aide s’il la demande.
  • Fais-le participer aux activités de la famille. Offre à ton enfant la possibilité de t’aider à faire les taches ménagères et la cuisine. Pour lui, passer le balai ou l’éponge sera un privilège et une source de plaisir qui contribuera à son développement personnel.
  • Aménage les espaces de l’enfant à une hauteur adaptée. Afin de favoriser les initiatives de l’enfant, les espaces de vies et de rangements doivent êtres adaptés à sa taille.

Aménager une chambre Montessori

  • Partagez des moments tous ensemble en famille, spécialement au moment du repas. L’homo Sapiens étant un être social, l’enfant se sent exclu s’il mange seul. Pour que le repas reste un plaisir, il est important de le prendre en famille le plus souvent possible.
  • Tiens toujours ta maison propre et rangée. L’enfant, comme tout les mammifères, modélise le comportement des adultes -ses parents étant évidemment de loin les plus impactants pour lui- ainsi que son environnement. Sa maison -et en particulier ses espaces de vie- seront pour lui ses modèles principaux qu’il dupliquera très probablement dans sa vie adulte. Vivre dans une maison propre et rangée est donc fondamental, spécialement lorsque l’enfant traverse sa période sensible du rangement.
  • Sauf urgence, il ne te faut jamais interrompre un enfant immergé dans une activité. C’est en effet dans ces moments que les connexions importantes de son cerveau se construisent le plus.
  • Réduit au maximum l’utilisation des écrans en général et des tablettes et smartphone en particuliers. Sans parler des ondes encore plus nocives pour l’enfant que pour l’adulte, toutes les bases essentielles de la construction d’un enfant sont endommagées par une consommation excessive des écrans. Des écrans qu’il faut dans tous les cas -dans l’intérêt absolu de l’enfant- proscrire impérativement durant les 3 premières années de sa vie.
  • Prends du temps pour ton enfant. Ta vie de famille fonce à 100 km/heure ? Il va alors falloir prendre le temps de ralentir car la méthode Montessori demande un investissement à long terme mais aussi beaucoup de patience. Planifie au quotidien des espaces de temps spécifiques pour des activités Montessori avec ton enfant.
  • Accompagne ton enfant au moment du coucher. Le moment du coucher prépare l’enfant à sa nuit, un moment crucial où se construit son cerveau. Il est essentiel de créer et de respecter un rituel où l’enfant se sent aimé et en sécurité. Lui raconter une histoire avant de s’endormir est pour certains adultes un moment anodin, mais il est pour tous les enfants un moment très important. Ne passe pas à coté.
  • (Re)connecte ton enfant avec les animaux et la Nature. Comme tous les êtres, nous devons être connectés à nos écosystèmes pour développer notre équilibre. Emmène tes enfants en forêt, à la montagne, à la mer, au parc et enseigne leur l’amour des animaux et des plantes. Si tu possèdes un jardin, fais y pousser quelques tomates et autres légumes simples et agrémente les espaces de vie de la maison de plusieurs plantes. Des plantes que tu rempoteras bien sûr avec lui. Si tu en as la possibilité, adopter un animal domestique et l’accueillir à la maison dans de bonnes conditions est une excellente chose pour l’enfant car il lui apprend à s’en occuper et se familiarise avec les besoins d’un autre être.

Ceci n’est qu’un échantillon des applications possibles de la pédagogie Montessori à la maison. Afin d’approfondir le sujet, tu peux évidemment retrouver tous les ouvrages de Maria Montessori dans la médiathèque de différent.

Les 6 premières années d’une personne sont les plus importantes de sa vie. Alors puisque la pédagogie Montessori est l’une des plus aboutie qui soit, pourquoi ne l’approfondirais-tu pas afin de l’intégrer à l’éducation que tu offres à tes enfants ?

Car au final, tes enfants ne mérite-t-il pas ce qu’il y a de meilleur ?

Approfondir le sujet

Pin It on Pinterest