different.land Be different. Be yourself.
Sélectionner une page

« Rien n’est permanent, sauf le changement. »

Hèraclite d’Éphèse

L’ubérisation de l’économie

Lancé en 2007 par Apple, le premier Smartphone a offert une nouvelle dimension de l’expérience utilisateur en offrant, grâce aux applications qui sont développées, une gamme de possibilités quasi-infinie.

Grâce à certaines de ces applications, il se dessine depuis quelques années une nouvelle économie. Une économie dite collaborative qui conquiert tous les jours des parts de marché dans presque tous les secteurs économiques.

Du nom de la désormais célèbre application de VTC, ce phénomène est appelé l’ubérisation de l’économie.

Comprendre ce qu’est l’ubérisation de l’économie

Par milliers, des applications de type « Uber », « Airbnb » ou « Blablacar » proposent la mise en relation sans intermédiaire ce celui qui recherche quelque chose avec celui qui le propose. Quasiment tous les domaines d’activité sont concernés : Cela peut-être une chambre pour la nuit, un trajet en voiture, une location de caravane, se faire soigner, obtenir un prêt bancaire, faire laver son linge, partager un repas chez l’habitant… ect.

Ma vie ubérisée : Uber, la nouvelle économie

Coté business : Les 3 clefs principales de l’ubérisation

Au delà des compétences indispensables aux affaires traditionnelles telles la comptabilité ou le marketing, pour développer efficacement un business avec ce type d’application, il suffit de 3 choses : Un marché qui corresponde à une demande, un algorithme fiable et un système de notation des utilisateurs.

Le marché

Trouver un marché est simple : il s’agit de tous types de services qu’une personne pourrait vouloir et qu’une autre pourrait proposer. Cela peut aller des choses les plus matérielles (comme louer sa perceuse ou son camping car) aux choses immatérielles (comme du sexe –avec des applications du type Tinder- ou l’apprentissage de l’anglais).

L’algorithme

Un algorithme, c’est la retranscription en code informatique d’une idée ou d’un concept. Cet algorithme va intégrer une certaine intelligence artificielle à un programme et permettre, par exemple, de faciliter la mise en relation de deux personnes en fonction de ce qu’elles recherchent.

L’algorithme qui est la pierre angulaire de cette nouvelle économie et se cache derrière chacune de ces applications qui révolutionnent notre quotidien.

Le système de notation

Enfin, la 3ème clef pour ce type d’application est une communauté d’utilisateurs qui va noter les services reçus. Ainsi, les autres utilisateurs, avant de choisir, peuvent comparer les différentes offres et choisir en fonction des avis des utilisateurs précédents.

Si leur concept est abouti et trouvent leur place sur le marché, les sociétés qui développent ces applications dégagent en général de très grosses marges. Leur activité n’étant au final que la mise en relation entre des personnes, elles touchent potentiellement -grâce à l’internet et aux applications- des millions de personnes avec un Besoin en Fonds de Roulement ultra minime. Ces possibilités phénoménales créent évidemment beaucoup de vocation et un nombre incroyable de succès stories booste cette économie à la croissance fulgurante.

Comme toute nouvelle évolution, l’ubérisation de l’économie apporte de beaucoup d’avantages, mais aussi son lot d’inconvénients.

D’après les nombreux détracteurs de cette nouvelle économie, les laissés-pour-compte sont nombreux et il existerait un réel manque de respect pour les personnes qui travaillent en indépendant, en partenariat avec certaines sociétés de cette industrie. Des sociétés multinationales qui génèrent pourtant des capitalisations boursières de plusieurs dizaines de milliards de dollars.

Ubérisation de l’économie : Comment fonctionnent ces nouveaux jobs ?

L’arrivée fracassante de l’économie collaborative sera-t-elle comme l’annoncent certains la fin d’un monde capitaliste où le partage sera prédominant ou au contraire se dirige-t-on vers une nouvelle forme d’ultralibéralisme vénal et dérégulateur ?

Il est à parier que ce sera probablement un mélange inédit des deux. Toutefois, sans rentrer ici dans un débat d’idées pour savoir si c’est bien ou mal, il apparaît évident que cette évolution économique n’en est qu’à ses débuts et que son inexorable émergence offre, malgré tout, d’exceptionnelles opportunités.

Qu’on le veuille ou non, le monde est en train de s’ubériser et face à cette révolution chacun de nous à donc plusieurs choix possibles. Choix qui peuvent d’ailleurs éventuellement pour la plupart se combiner entre eux :

  • Vivre sans cette économie -voire la combattre- en restant dans les structures traditionnelles.
  • Intégrer l’utilisation de ces applications à son style de vie et selon ses centres d’intérêts pour consommer différemment, faire des économies et pourquoi pas arrondir les fins de mois en proposant une ressource dont on dispose, comme par exemple une chambre de son appartement ou une place dans sa voiture sur un trajet.
  • Au vu du développement de cette économie, de nombreuses opportunités de travail existent. Pourquoi de pas décider de postuler pour travailler dans une start-up qui développent l’une ces applications ?
  • Pour ceux accro à l’indépendance, pourquoi ne pas créer son emploi en partenariat avec l’une ou plusieurs de ces applications ?
  • Ou alors pourquoi ne pas réfléchir à créer sa start-up et développer un concept novateur qui proposerait un service dans cette nouvelle économie ?
  • Enfin, peut-être est-il aussi possible de s’inspirer de cette évolution ? Pourquoi ne pas réfléchir sur la possibilité de transposer certaines des idées de ce concept de l’uberisation de l’économie dans des domaines inattendus comme le bio-mimétisme, la science, la politique ou l’écologie ?

Le monde change de plus en plus vite et l’économie ne fait pas exception à cette règle. Sauras-tu en saisir les opportunités ?

Approfondir le sujet

Pin It on Pinterest