Bio ou pas bio, un abattoir reste un abattoir

Alors qu'une nouvelle vidéo dénonçant les conditions des animaux dans les abattoirs vient d'être diffusée, il est temps de changer notre façon de consommer.

different.land > Blog > Environnement et Ecologie > Bio ou pas bio, un abattoir reste un abattoir

Contrairement à ce que prétendent les directeurs d'abattoir et les vétérinaires, il n'existe pas de bien-être animal dans un abattoirStomy Bugsy

06 Juin2019

Depuis quelques années maintenant, certaines associations militant pour les droits des animaux comme L214 diffusent publiquement des vidéos (souvent choquantes) des conditions de « mort » dans les abattoirs.

Mardi dernier, l’association Direct Action Everywhere (DxE), a rendu publique une vidéo tournée dans un abattoir d’Andrézieux-Bouthéon (juste à côté de chez moi…). Et les scènes qui y sont dévoilées sont difficilement digérables, malgré des installations et des équipements « à la pointe de la technologie en matière de maîtrise et de bien-être animal », on peut y voir des agneaux, des moutons ou encore des cochons vivre une expérience traumatisante : la mort de leurs congénères, et l’approche de la leur, tout ça dans un bain de sang, de souffrances et de hurlements….

L’abattoir, un lieu de mort uniquement

Chez different.land, nous pensons que les abattoirs n’ont rien à envier aux camps d’extermination allemands de la dernière guerre, tant la souffrance, la peur, et la cruauté qui y règnent sont omniprésentes. Chaque année, 142 milliards d’animaux terrestres sont tués pour leur viande, 390 millions par jour soit 5 fois plus que le nombre de morts des deux grandes guerres mondiales par jour ! Et ce, dans l’unique but de satisfaire l’appétit des hommes et le plaisir gustatif qui y est associé.

Qu’il soit bio ou pas, petit ou grand, un abattoir reste un abattoir, il n’y a aucune façon honorable de prendre la vie d’un être qui ne veut pas mourir. Il est grand temps d’y mettre un terme.

Change ta façon de consommer

Alors que le volume de connaissance double chaque année, il apparait de plus en plus que l’homme n’est peut-être pas un carnivore et qu’une alimentation à base de viande n’est peut-être pas indispensable à notre santé. Aujourd’hui, de nombreuses alternatives à la viande existent, offrant une palette de goûts et de saveurs riches et variées, sans aucune maltraitance quelconque à la clef, ni aucune carence alimentaire que ce soit.
Il ne tient donc qu’à nous de mettre fin à l’horreur des abattoirs en changeant notre façon de consommer, car derrière chaque bœuf, cochon, agneau réticent face à la mort et la torture, derrière chaque ouvrier que nous voyons maltraiter, égorger, tuer un animal, se cache un consommateur qui n’aurait sans doute par le courage de le faire s’il tenait le couteau. Peut-être même que ce consommateur, c’est toi…

Alors que les récentes élections européennes viennent de mettre en avant la préoccupation des français pour l’écologie, les animaux ont de plus en plus besoin de leaders qui s’engagent pour eux !

Te placeras-tu dans leur camp ou dans celui de leurs bourreaux ?

Marche pour la fermeture des abattoirs, samedi 08 juin à Paris
Cyril Ferret

Cyril est le co-fondateur de différent. Véritable amoureux de la nature et des animaux, il vit en France, près de St-Etienne, avec Flopy, son fidèle compagnon à 4 pattes.

Donne ton avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Art de vivreEnvironnement et Ecologie

Dans la médiathèque

  • Ma vie toute crue - different.land
  • L’animal est-il un homme comme les autres ? - different.land
  • Vegan - different.land
  • Vivant - different.land
  • Antispéciste - different.land
  • Sommes-nous trop bêtes pour comprendre l’intelligence des animaux ? - different.land
  • Vous êtes fous d’avaler ça ! - different.land
  • Et maintenant, on mange quoi ? - different.land

Pin It on Pinterest