« Si vous trouvez que l’Education coûte cher, essayez l’ignorance ! »

Abraham Lincoln

Deux frères

FilmJean-Jacques AnnaudLa Terre

Après Stalingrad, Jean-Jacques Annaud abandonne la reconstitution historique à gros budget pour un film non moins spectaculaire mais plus familial. Sans être un remake de L’ours avec des félins, Deux frères s’attarde sur le destin de deux tigres arrachés à leurs parents par un pilleur de trésors. Koumal atterrit dans un cirque alors que Sangha est confié au fils d¹un administrateur colonial jusqu’au jour où, à l’âge adulte, les deux frères s’affrontent dans une arène.

Si des acteurs de talents (Guy Pearce, Philippine Leroy Beaulieu, Jean-Claude Dreyfus) apportent un cachet fiction et non documentaire au film, les deux stars sont bel et bien les deux tigres que l’on suit dès leurs premiers pas. Jean-Jacques Annaud réussit à en faire de vrais personnages pour qui le spectateur vibre tout au long de péripéties drôles, émouvantes et tragiques.

Deux frères s’adressant à tous les publics, les parents y trouveront autant d’intérêt que les enfants, enchantés par les bonnes bouilles des tigres. Un film Magique !

Découvre la bande annonce de 2 frères

Également de Jean-Jacques Annaud

film : L’ours
L’ours

"Un ourson orphelin, un grand ours solitaire, deux chasseurs dans la forêt. Le point de vue des animaux." Telles sont les quatre lignes envoyés par Jean-Jacques Annaud à son producteur Claude Berry pour expliquer le projet de son film. "Après la Guerre du feu, explique le réalisateur, je voulais aller plus loin et essayer de transmettre les émotions communes à toutes les espèces supérieures du monde [...]

Plus d'articles de Jean-Jacques Annaud

Page(s) en lien avec cet article :

  • image par défaut pour link=

Également de Jean-Jacques Annaud

film : L’ours
L’ours

"Un ourson orphelin, un grand ours solitaire, deux chasseurs dans la forêt. Le point de vue des animaux." Telles sont les quatre lignes envoyés par Jean-Jacques Annaud à son producteur Claude Berry pour expliquer le projet de son film. "Après la Guerre du feu, explique le réalisateur, je voulais aller plus loin et essayer de transmettre les émotions communes à toutes les espèces supérieures du monde [...]

Plus d'articles de Jean-Jacques Annaud

Donne ton avis

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Page(s) en lien avec cet article :

  • image par défaut pour link=

Je veux recevoir gratuitement le livre "L’homme qui plantait des arbres" ainsi qu'un pack de 100 visuels de citations inspirantes et m'inscrire à la newsletter.

Non, je verrai plus tard.Oui

Pin It on Pinterest

Share This