« Si vous trouvez que l’Education coûte cher, essayez l’ignorance ! »

Abraham Lincoln

Le syndrome du Titanic 2

Notre Titanic prend l’eau: la crise tant redoutée et si prévisible est là. Ou plutôt les crises, car nous entrons dans un maelström où se conjuguent et s’additionnent la crise économique, la crise énergétique et la crise climatique.

Deux siècles de « progrès » ininterrompus nous ont donné l’illusion que l’humanité pourrait subvenir à la croissance exponentielle de ses besoins. Aujourd’hui, force est de constater que non seulement le progrès tant vanté laisse un nombre croissant d’êtres humains sur le bord de la route, mais que notre planète, surexploitée, donne des signes d’épuisement. Il en faudrait quatre ou cinq pour fournir l’énergie et les matières premières qui permettraient aux pays émergents (et ne parlons pas du tiers-monde) d’accéder à un style de vie comparable au nôtre!

Les cyniques hausseront les épaules : « Pas de chance. La justice n’est pas de ce monde. » Ce serait méconnaître une dimension fondamentale de nos sociétés mondialisées, à savoir qu’internet et la télévision par satellite étalent notre richesse et nos gaspillages insensés sous les yeux des pauvres et des laissés-pour-compte du monde entier. À l’inégalité s’ajoute à présent la frustration, qui mène à l’humiliation, mère de toutes les violences. Et puis comment stopper les vagues migratoires que ce différentiel provoque, avec leurs cortèges de déracinements et de ruptures familiales et culturelles ?

Il ne s’agit plus seulement d’oeuvrer pour un développement durable mais de trouver les moyens de prospérer ensemble sans croître -rien de moins! Aux trois crises systémiques qui nous menacent, opposons trois résolutions:

  • Celle de la cohérence, qui nous oblige à les traiter conjointement
  • Celle du réalisme, qui nous dicte un retour à la mesure
  • Et celle de la justice, qui nous fait obligation de respecter la démocratie et les équilibres sociaux.

A nous d’inventer un nouvel art de vivre ensemble, fondé sur la frugalité et le partage. Les crises, en ébranlant nos certitudes, peuvent paradoxalement nous y aider. Et si elles n’annonçaient pas le début de la fin, mais la fin du début?…

Le syndrome du Titanic 2 parle de nous, de nos civilisations et des challenges qui vont imparablement advenir si nous ne réagissons pas très très vite…

Également de Nicolas Hulot

film : Le syndrome du Titanic
Le syndrome du Titanic

Des excès consuméristes à Tokyo au dénuement le plus extrême au Nigeria ou en Chine, Le syndrome du Titanic est un kaléidoscope d'images sublimes sur l'homme et sa démesure qui remet en question notre modèle de développement et pointe les absurdités de notre société. Après Home, qui met en avant la beauté de notre planète pour mieux nous inciter à la protéger, Le syndrome du Titanic [...]

Plus d'articles de Nicolas Hulot

Également dans Les grands défis du 21ème siècle

BD : The End
The End

Dans The end, découvre une équipe de chercheurs qui travaille sur la communication des arbres entre eux et avec nous, les prémices d'un drame planétaire.

Plus d'articles dans Les grands défis du 21ème siècle

Également de Nicolas Hulot

livre : Mon petit écologuide de A à Z
Mon petit écologuide de A à Z

Mon petit écologuide de A à Z pour bien parler "l'écolo-langue" avec plus de 100 mots-clés pour comprendre et protéger notre planète.

Plus d'articles de Nicolas Hulot

Donne ton avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Je veux recevoir gratuitement le livre "L’homme qui plantait des arbres" ainsi qu'un pack de 100 visuels de citations inspirantes et m'inscrire à la newsletter.

Non, je verrai plus tard.Oui

Pin It on Pinterest

Share This