different.land Be different. Be yourself.
Sélectionner une page

« Le pauvre devine ce que donne la richesse, le riche ne sait pas ce que signifie la pauvreté. »

Proverbe chinois

Les grandes vagues migratoires

Quelques soient les époques, l’humanité a toujours connu d’importants flux migratoires. Pourtant, notre monde qui change va vivre dans les prochaines décennies des vagues migratoires d’une ampleur absolument inédite.

L’explosion démographique annoncée, la pénurie des ressources -notamment de l’eau- la famine, les guerres et la crise climatique forment un cocktail explosif qui va pousser plusieurs centaines de millions de personnes à se déplacer pour trouver refuge ailleurs.

Comprendre les vagues migratoires actuelles

Le 21ème siècle : Des vagues migratoires sans précédent

Au 21ème siècle s’annoncent des vagues migratoires sans précédent aux conséquences inédites. Ces déplacements massifs vers les pays les plus riches, notamment en occident, vont bouleverser la géopolitique mondiale.

L’un des acteurs majeurs de ces immenses vagues migratoires est le continent africain qui, avec une moyenne d’âge actuelle de 18 ans, va voir sa population doubler d’ici 30 ans et peut-être même quadrupler d’ici à 2100. Sur tout le continent, 15 à 20 millions de jeunes sont attendus chaque année sur un marché du travail très compliqué et une grande partie de cette jeunesse -présente et future- va chercher à quitter ces conditions de vie très difficiles en s’émigrant. Quitte à y risquer leur vie.

« Voyage vers l’enfer – Les clandestins » réalisé par Danny Glover

Les décennies qui viennent vont soumettre les pays du nord -et notamment l’Europe- à une pression migratoire considérable dont celle qu’elle expérimente actuellement n’est qu’un très faible signe avant coureur.

Et alors que leurs capacités à intégrer ces flux restent très limitées au regard d’un potentiel migratoire qui pourrait dépasser aisément le milliard d’individus, il est absolument amoral de laisser des populations entières à leur sort. Un sort qui rime souvent avec guerre, famine et souffrance.

Exporter la richesse plutôt qu’importer la misère

Si l’on ne veut pas laisser mourir ces populations sans pour autant importer toute la misère du monde dans les pays occidentaux qui, de toutes façons, ne pourront pas la gérer, la seule solution à ce challenge inédit serait, semblerait-il, d’exporter une partie de notre richesse.

Les pays riches doivent arrêter de piller les pays du sud et les aider à stabiliser leurs institutions tout en leur laissant leur indépendance et leur autonomie. Il faut les aider à investir dans les infrastructures indispensables à leurs populations –notamment l’agriculture, la médecine et l’éducation- et leur redonner les pleins pouvoirs sur leurs économies et leurs avenirs.

Pour reprendre les mots de Jacques Attali, il s’agirait d’un altruisme intéressé mais néanmoins indispensable pour construire un avenir plus serein pour l’ensemble des peuples.

Il faudrait pour cela repenser l’ensemble de l’économie et de la géopolitique mondiale et cela se confronterait frontalement aux intérêts de très nombreuses personnes et organisations. Mais avons-nous réellement le choix, à part, bien sûr, si nous décidons de sacrifier des centaines de millions de personnes ?

Comprendre l’immigration clandestine en Europe

Nous sommes de plus en plus nombreux sur une planète aux ressources de plus en plus limitées. Si nous ne prenons pas la décision de mieux les gérer et de les partager, notre monde risquerait bien de courir vers une série de catastrophes humaines et écologiques aux conséquences irréversibles…

Le monde change et il est plus que jamais indispensable à l’humanité de changer de logiciel et de ré-inventer sa manière de fonctionner.
Aurons-nous la sagesse collective de le faire ?

Approfondir le sujet

Pin It on Pinterest