Le pouvoir n’est rien, seul compte l’influence. Hérodote

Le lobbying

Si on regarde un peu en arrière, on s’aperçoit que l’équilibre des pouvoirs entre les institutions politiques et le monde des affaires a une longue histoire. D’une manière générale, les libertés économiques et politiques se sont, depuis presque toujours, nourries et enrichies mutuellement.
Le lobbying est né de cette relation et il est même, à la base, très positif pour la démocratie.

Comment fonctionne le Lobbying

Tout le monde fait plus ou moins du lobbying : Les ONG, les Syndicats, les Églises, les établissements publics et bien sûr les Entreprises. Initialement, le lobbying permet de mettre les points de vue et les arguments des différents intérêts représentés en concurrence afin d’offrir aux politiques et aux décideurs une meilleure lecture des situations sur lesquelles ils travaillent. Cela leur permet, en théorie, de prendre de meilleures décisions et d’établir de meilleures normes – en Théorie.

Toutefois, à cause -notamment- des lobbies industriels, nous assistons depuis quelques temps à une perte de la force et de la vitalité des démocraties face aux pouvoirs économiques. Des pouvoirs économiques qui ne cessent de prendre de plus en plus de puissance.

Les démocraties piratées

Dans les démocraties occidentales, les lobbies économiques et industriels se sont infiltrés massivement dans tous les centres de décisions. Les parlements, pourtant l’incarnation des corps législatifs élus démocratiquement, sont devenus aujourd’hui incapables de voter des lois sans l’accord de lobbies industriels qui participent au financement de leurs campagnes électorales.

Au congrès Américain comme au parlement Européen, il est devenu normal et habituel de voir les avocats travaillant pour les lobbies participer pleinement à la rédaction des lois. Ils fournissent ainsi les éléments de langage et les termes précis pour éviter que les textes en préparation ne constituent des obstacles à leurs business plans. C’est tout juste si la plupart des assemblées législatives ne se contentent pas au final de valider d’un coup de tampon pour la forme ces lois entièrement écrites par les lobbies industriels.

Cela a pour conséquences directes d’affaiblir les réglementations et permet au final aux entreprises de maximiser leurs profits aux dépends de l’intérêt général et/ou des écosystèmes de la planète.

Plus que la puissance des lobbies, ce qui fait de plus en plus peur, c’est la faiblesse alarmante des institutions et de leurs représentants qui sont censés protéger leurs concitoyens. Tel qu’on pourrait le faire d’un programme informatique dans lequel on introduit des composants externes pour le détourner de son usage initial, on peut dire aujourd’hui de la démocratie qu’elle a littéralement été piratée.

Mais qui contrôle vraiment l’union européenne ?

Comment combattre les lobbies ?

Le problème du lobbying est très complexe. Les lobbies sont extrêmement bien enracinés dans les arcanes du pouvoir, économiquement très puissants et très difficiles à combattre. Alors, devant l’influence malsaine de certains d’entre eux sur les lois et la démocratie, il ne faut pas oublier qu’il existe des armes à portée de tous :

  • Contre les lobbies : Comprendre, informer et faire pression sur eux et sur les élus avec lesquels ils travaillent.
  • Contre les multinationales qui détournent les règles à leurs profits : Le Boycott des produits et services de celles-ci.
  • Et contre les élus qui se laissent manipuler voire corrompre par les lobbies : Le bulletin de vote.
Ce sont des armes que nous possédons tous !
Utiliseras-tu les tiennes ?
Les lobbies : Obama - différent.land
Approfondir le sujet
Ailleurs sur le web

Pin It on Pinterest