different.land Be different. Be yourself.
Sélectionner une page

« La plupart des gens mangent de la viande parce que la plupart des gens mangent de la viande. »

Tobias Leenaert

Réduire sa consommation de viande

Dans le régime alimentaire quotidien de la plupart des hommes -notamment occidentaux- la viande est devenue omniprésente. La plupart d’entres-nous sommes depuis l’enfance élevés avec la croyance que la viande est incontournable, notamment en raison de son apport de protéines.

La vérité, c’est que beaucoup d’idées répandues sur la nutrition nous tuent en amenant avec elles leurs cortèges de maladies cardiaques, de cancers, d’obésité… etc. Manger de viande est indispensable en fait partie.

Pour une meilleure santé, nous devons nous détacher de certaines de nos croyances, réévaluer complètement notre rapport à la nourriture et ouvrir notre esprit à une nouvelle façon de s’alimenter. Une alimentation principalement végétarienne est l’une des ces nouvelles visions à évaluer.

L’Homme est-il végétarien ?

Manger de la viande favoriserait l’émergence de certaines maladies

Dans le régime alimentaire quotidien de la plupart des hommes -notamment occidentaux- la viande est devenue omniprésente. La plupart d’entres-nous sommes depuis l’enfance élevés avec la croyance que la viande est incontournable, notamment en raison de son apport de protéines.

La vérité, c’est que beaucoup d’idées répandues sur la nutrition nous tuent en amenant avec elles leurs cortèges de maladies cardiaques, de cancers, d’obésité… etc. Manger de viande est indispensable en fait partie.

Pour une meilleure santé, nous devons nous détacher de certaines de nos croyances, réévaluer complètement notre rapport à la nourriture et ouvrir notre esprit à une nouvelle façon de s’alimenter. Une alimentation principalement végétarienne est l’une des ces nouvelles visions à évaluer.

Manger de la viande favoriserait l’émergence de certaines maladies

A grands coups de campagnes publicitaires, les lobbies de l’industrie de la viande matraquent depuis toujours qu’elle est absolument nécessaire à notre développement. Pourtant, si on regarde les faits, non seulement il apparait qu’elle est tout sauf indispensable, mais surtout qu’elle ne serait pas aussi bonne pour la santé que l’on veut bien nous le faire croire.

Dans son livre « The Food Revolution : How your diet can help save your life and our world », John Robbins explique et démontre, statistiques à l’appui, les conséquences d’une alimentation principalement carnivore par rapport au végétarisme :

En ce qui concerne Les maladies cardiovasculaires

  • Le risque de décès suite à une maladie cardiaque chez les végétariens par comparaison avec le non-végétariens est de 2 fois moins.
  • Le niveau de cholestérol sanguin des végétariens par comparaison avec les non-végétariens est inférieur de 14%
  • L’incidence d’une hypertension importante chez les mangeurs de viande par comparaison avec les végétariens est 13 fois plus élevée.

En ce qui concerne Le cancer

  • Il y a de 20 à 60% de réduction du risque de contracter un cancer du poumon pour ceux qui mangent fréquemment des légumes verts, oranges et jaunes.
  • Aux Etats-Unis, le cancer le plus courant est celui de la prostate. Pour les hommes, le risque de le contracter est réduit de 41% pour ceux qui consomment beaucoup de légumes crucifères (Brocolis, Choux de Bruxelles, Chou, Chou-fleur, Chou vert, Chou frisé et Navets).
  • Le risque de contracter un cancer du colon pour les femmes qui mangent de la viande rouge quotidiennement est de 250% plus élevé que pour celles qui en mangent moins d’une fois par semaine.

D’une manière générale, réduire voire éliminer la viande de ton alimentation diminuera les risques face à la maladie et maximisera ton énergie.

Le poulet est-il une alternative sûre à la viande rouge ?

Contrairement à la croyance populaire, le poulet n’est pas une alternative saine à la viande rouge et s’avère même dans certains cas bien pire. Le passage d’un poulet depuis son mode de production –car aujourd’hui, la plupart des poulets ne sont plus élevés mais littéralement produits- jusqu’à l’assiette est un processus pénible durant lequel les possibilités d’empoisonnement sont nombreuses.

Le plus souvent entassés à quatre dans des cages minuscules où à plusieurs milliers dans des hangars sales, ils n’ont pas assez d’espace pour se développer correctement. Pour éviter qu’ils se blessent mutuellement dans ces espaces exigus, on leur coupe le bec, sans anesthésie. Ils ne voient de leur (courte) vie entière que de la lumière artificielle, sont nourris avec de l’alimentation 100% industrielle et sont overdosés d’hormones de croissance. Beaucoup d’entre eux grandissent plus vite que leur os, ce qui leur cause souvent des fractures aux pattes. Dans cet environnement immonde et rempli de matières fécales où ils grandissent, les poulets sont en permanence exposés à différents niveaux de contamination.

Le passage à l’abattoir offre lui aussi une multitude d’autres possibilités de contaminations supplémentaires. Au cours d’un processus horrible, les poulets sont jetés dans un bain d’eau chaude et passées à la plumeuse. A la fin de celui-ci, ils sont immergés dans un bain refroidissant -qualifié de soupe fécale- qui est un réservoir de déchets et de bactéries accumulés.

Ancien microbiologiste de l’USDA, le département américain de l’agriculture, Gerald Kuester dénonce : « Les technologies d’abattage modernes ont créé plus de 50 points durant le processus d’abattage où une contamination croisée peut se produire. À la fin de la chaine, les volailles ne sont pas plus propres que si elles avaient été plongées dans les toilettes. » (Source : « Slaughterhouse : The shocking story of greed, neglect, and inhumane treatment inside the US meat industry » de, Gail A. Eisnitz.)

Le marché de la faim : La production du poulet aujourd’hui

Mais si j’arrête la viande, comment vais-je combler mon besoin de protéines ?

L’une des croyances populaires nous dit que manger de la viande et indispensable car notre corps à besoin de protéines.

S’il est vrai que les protéines sont essentielles à notre développement, il est aussi vrai qu’elles sont présentes et disponibles dans une multitude d’aliments, et non pas uniquement dans la viande. D’ailleurs, les animaux comme les éléphants, les taureaux et les gorilles ne tirent-ils pas leur force d’un régime basé exclusivement sur des protéines végétales ?

Lentilles VS Viande - different.land

Alors bien sûr, décider de réduire voire d’arrêter de manger de la viande signifie qu’il faut optimiser sa nutrition en prenant soin de continuer à combler son besoin en protéines d’autres façons. La bonne nouvelle est que l’on en trouve en grande quantité dans une multitude d’aliments notamment les légumineuses ou la spiruline.

Si tu désires vraiment changer ton alimentation et devenir 100% végétarien, il est judicieux voire indispensable de prendre RV avec un nutritionniste spécialisé afin d’approfondir le sujet. Il saura t’expliquer les alternatives et te conseiller de manière personnalisée afin de te guider dans tes décisions.

A travers l’histoire, de nombreuses personnes ont fait ce choix et pour beaucoup cela leur à réussi. Parmi les végétariens célèbres, on peut notamment citer :

Les Grands Hommes Végétariens - different.land

Si néanmoins tu choisis de continuer à manger de la viande

Pour beaucoup, leur lien émotionnel avec la viande est tellement fort, qu’ils s’estiment incapables de pouvoir arrêter d’en manger. C’est leur choix et il est respectable. Néanmoins, si tu fais partie de cette catégorie, voici quelques recommandations que nous t’invitons à suivre :

  • Mange de la viande Bio, élevé en plein air, nourrie sans OGM, garantie sans antibiotique et si possible Casher.
  • Ne mange de la viande au maximum qu’une seule fois par jour.
  • Mange ton morceau de viande avec beaucoup de salade et/ou de légumes verts riches en eau genre haricots verts, brocolis ou choux de Bruxelles.
  • Mange de la viande au déjeuner plutôt qu’au diner, ainsi tu pourras donner à ton corps le temps de la digérer.

Le discours des excuses

la souffrance animale et l’impact sur l’environnement.

Arrêter de manger de la viande est 100% bénéfique pour tout le monde :

Pour ta santé : Réduire voire éliminer la viande de ton alimentation diminuera les risques face à la maladie et maximisera ton énergie.

Pour les animaux : Tu ne participes plus à cette maltraitance animale ignoble organisée autour du business de la viande.

Pour la planète : Moins de viande consommée = moins d’élevage intensif, ce qui signifie :

  • Moins de déforestation (On rase la forêt amazonienne pour élever le bétail et faire pousser les céréales destinées à le nourrir)
  • Moins d’eau gaspillée à faire pousser les céréales destinées à nourrir les animaux.
  • Moins de matières fécales rejetées dans les rivières & nappes phréatiques. Des rejets en quantité colossales qui engendrent de nombreuses pollutions et contaminations.
  • Moins de méthane rejeté par les flatulences des animaux (Le méthane est un puissant gaz à effet de serre qui contribue au réchauffement climatique).

Et si tu évaluais sérieusement la possibilité de réduire voire d’éliminer complètement la viande de ta vie ?

La petite fille qui ne voulait pas manger les animaux

Approfondir le sujet

Pin It on Pinterest