« Si vous trouvez que l’Education coûte cher, essayez l’ignorance ! »

Abraham Lincoln

Extra Pure

Après « Gomorra« , Roberto Saviano poursuit son travail d’enquête et de réflexion sur le crime organisé. Mais, cette fois, il sort du cadre italien pour penser à l’échelle mondiale. D’où le crime tire-t-il sa force? Comment l’économie mondiale a-t-elle surmonté la crise financière de 2008? Une seule et même réponse : Grâce à l’argent de la cocaïne, le pétrole blanc.

Pour le comprendre, Extra pure nous convie à un voyage du Mexique à la Russie, de la Colombie au Nigeria, en passant par les États-Unis, l’Espagne, la France et, bien sûr, l’Italie de la ‘ndrangheta calabraise. Au fil de cette exploration, l’auteur raconte avec une puissance épique inégalée ce que sont les clans criminels partout dans le monde. Et il va plus loin encore, car c’est tout le fonctionnement de l’économie qu’il démonte impitoyablement.

Extra pure n’est ni une enquête, ni un essai, ni un roman, ni un récit autobiographique mais tout cela à la fois et bien plus encore. Pour Roberto Saviano, c’est aussi l’occasion de s’ouvrir, de se confier, d’évoquer avec gravité et sincérité le danger et la solitude, le désir de mener une vie comme celle des autres et la détermination à poursuivre son combat.

« Se plonger dans les histoires de drogue est l’unique point de vue qui m’ait permis de comprendre vraiment les choses. Observer les faiblesses humaines, la physiologie du pouvoir, la fragilité des relations, l’inconsistance des liens, la force colossale de l’argent et de la férocité. L’impuissance absolue de tous les enseignements mettant en valeur la beauté et la justice, ceux dont je me suis nourri. Je me suis aperçu que la coke était l’axe autour duquel tout tournait. La blessure avait un seul nom : Cocaïne. La carte du monde était certes dessinée par le pétrole, le noir, celui dont nous sommes habitués à parler, mais aussi par le pétrole blanc, comme l’appellent les parrains nigérians. La carte du monde est tracée par le carburant, celui des moteurs et des corps. Le pétrole est le carburant des moteurs, la coke celui des corps. » Roberto Saviano

Également dans Le monde des hommes

livre : Les cinq stades de l’effondrement
Les cinq stades de l’effondrement

Le livre de Dmitry Orlov est l'un des ouvrages fondateur de cette nouvelle « discipline » que l'on nomme aujourd'hui : « collapsologie », c est à-dire l'étude de l'effondrement des sociétés ou des civilisations. L'auteur a personnellement vécu l'effondrement de l'Union Soviétique. Immigré aux États-Unis, il a su conserver, à l'instar d'un Soljenitsyne, un regard critique sur son nouveau pays et sur les [...]

Plus d'articles dans Le monde des hommes

Également dans Le monde des hommes

film : 1492 : Christophe Colomb
1492 : Christophe Colomb

En 1491, l'Espagne vit encore sous le joug de l'Inquisition. C'est dans ce contexte qu'un marin génois d'origine modeste, Christophe Colomb, entreprend le projet d'ouvrir une nouvelle voie maritime vers l'Asie qui aboutira à la découverte des Amériques...

Plus d'articles dans Le monde des hommes

Page(s) en lien avec cet article :

Également dans Le monde des hommes

livre : Le capital au 21ème siècle
Le capital au 21ème siècle

La répartition des richesses est l'une des questions les plus vives et les plus débattues aujourd'hui. Mais que sait-on vraiment de son évolution sur le long terme ? La dynamique de l'accumulation du capital engendre-t-elle inévitablement sa concentration toujours plus forte entre quelques mains, comme l'a pensé Marx au XIXe siècle ? Ou bien les forces équilibrantes de la croissance, de la concurrence et du [...]

Plus d'articles dans Le monde des hommes

Donne ton avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Page(s) en lien avec cet article :

Je veux recevoir gratuitement le livre "L’homme qui plantait des arbres" ainsi qu'un pack de 100 visuels de citations inspirantes et m'inscrire à la newsletter.

Non, je verrai plus tard.Oui

Pin It on Pinterest

Share This